Plateforme pour l'industrie métallurgique

NL | FR

Nouvelles

La nouvelle soudure manuelle au laser est gagnante

En offrant des produits de qualité et en se concentrant sur le partage des connaissances, Lastek essaie de soutenir les soudeurs autant que possible. Une formule à succès qui fait que Lastek est aujourd’hui utilisé pour le soudage sur tous les continents.

Texte | Valérie Couplez

Photos | Lastek

13 juin 2022 Temps de lecture 8 minutes

Partager cet article

Le temps, c’est de l’argent. Certainement dans le monde du soudage, où un bon soudeur est devenu une denrée rare. Les innovations qui veulent apporter une valeur ajoutée feraient donc bien d’en tirer parti. Lastek en présente deux : l’unité de soudage laser portable de Fanuci et la technologie DEPO qui permet d’effectuer des réparations simples sur des pièces complexes.

Les avantages du soudage au laser sont bien connus dans le monde du soudage. Les vitesses d’avance élevées, certes, mais surtout le faible apport de chaleur, très ciblé et contrôlé, qui permet d’éviter toute modification structurelle du matériau de base. Cela exclut de nombreux processus de post-usinage finition manuels, laborieux et donc coûteux. Mais dans la pratique, il n’était malheureusement pas évident de faire entrer chaque pièce à souder dans une cabine de soudage au laser. « Le fabricant Fanuci a maintenant réussi à intégrer la puissance du soudage au laser dans un appareil portatif doté d’une source laser à fibre et d’un pistolet confortable. Un appareil convivial, en outre, puisque toutes les connaissances nécessaires en matière de soudage peuvent être programmées dans la machine, » résume Luc Driesen, directeur technique de Lastek.

Fanuci a réussi à regrouper la puissance de la soudure au laser dans un appareil portatif doté d’une source laser à fibre et d’un pistolet confortable. Un appareil très convivial de surcroît parce que toutes les connaissances en soudage peuvent être programmées dans la machine.

Gain de temps considérable sans grandes connaissances en soudage

Driesen fait particulièrement l’éloge de la facilité d’utilisation du soudage laser manuel. « Il ne nécessite pratiquement aucune compétence en soudage manuel et les soudeurs peuvent maîtriser la manipulation en un rien de temps. En outre, la rapidité du travail attire l’attention. » Le procédé est d’une rapidité inégalée par rapport aux procédés électriques traditionnels. Le gain de temps est considérable, surtout dans les matériaux fins et conducteurs tels que l’acier inoxydable, l’aluminium, le laiton, l’acier… où l’apport de chaleur peut laisser une couleur sombre qui doit être éliminée par décapage. La soudure est de très haute qualité et la consommation de métal d’apport est réduite de 70%. « La sécurité a également été prise en compte. Des lunettes de soudage spéciales suffisent pour éviter les effets nocifs de la lumière du laser à fibre. Les soudeurs ont une bonne vue sur la zone soudée et sur le matériau en fusion.»

De gros profits sur des réparations mineures

« La machine DEPO en étonnera aussi plus d’un », prédit Driesen. Ces machines sont basées sur la technique EDM (Electrical Discharge Machining). « Il s’agit traditionnellement d’enlever de la matière de manière très ciblée. Les ingénieurs de la société japonaise TechnoCoat ont réussi à inverser le processus, de sorte qu’ils peuvent ajouter de la matière très rapidement et de manière très ciblée. »

Driesen pense avant tout à la réparation de pièces complexes telles que des moules, des matrices et des cylindres dans un acier difficile à souder. « Des matériaux qui nécessitent actuellement beaucoup de préparation et de post-traitement. Avec la machine DEPO, cette microsoudure peut désormais être réalisée sur place, ce qui se traduira par un gain de temps énorme ». En effectuant un mouvement circulaire, on empêche l’électrode de coller à la pièce. Elle peut être utilisée pour appliquer ou réparer un revêtement, réparer des pièces de machine, corriger des erreurs de coulée… « Comme la température de la pièce reste identique à la température ambiante, nous pouvons exclure les prétraitements et les post-traitements. De plus, aucune connaissance en soudure n’est requise pour un résultat parfait. »

La réparation de pièces complexes telles que les moules, les matrices et les cylindres nécessite une énorme quantité de préparation et de post-traitement. Avec la machine DEPO, cette microsoudure peut désormais être réalisée on-the-spot, ce qui permettra de gagner beaucoup de temps.

Privilégier les connaissances en soudage 

Ces deux innovations prouvent une fois de plus que Lastek prend à cœur sa mission qui consiste à soutenir les soudeurs de la meilleure façon possible. L’entreprise continue de se tourner vers l’avenir pour aider les soudeurs à garantir la qualité. Driesen : « Le soudage est un métier qui consiste à réaliser des assemblages fiables. Une tâche qui ne fait que se complexifier à mesure que de nouveaux matériaux et alliages sont ajoutés. Avec nos propres produits belges, nous voulons donner aux soudeurs les outils pour y parvenir le plus efficacement possible. D’autre part, nous essayons de combler le fossé entre la théorie et la pratique en partageant nos connaissances avec eux. Cela a toujours été notre force. Et cela n’est possible qu’en continuant à innover. » Une formule à succès qui fait que le soudage avec Lastek est aujourd’hui possible sur tous les continents.     

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Alexander Dewaele

Chef D’édition

Vous voulez créer plus de visibilité en ligne via Metaltech ? Appelez le +32 477 22 41 29 ou envoyez un e-mail à l'adresse ci-dessous.

0%

    Envoie-nous un message