NLFR

Plateforme pour l'industrie métallurgique et sidérurgique
La sécurité avant tout lors du remplacement des scies à ruban
Grâce à la mise en place du système Behringer, Mitsubishi Chemical Advanced Materials ne souffre plus des blocages causés par les copeaux.

La sécurité avant tout lors du remplacement des scies à ruban

Une machine à usiner les métaux pour un fabricant de matières plastiques. Une combinaison parfaite si vous choisissez la fiabilité et la stabilité des scies à ruban Behringer. Grâce aux conseils avisés du fournisseur Promatt sur les lames de scie et à l’expérience du groupe en matière de réglages de coupe corrects, la nouvelle HBE 560A Performance état opérationnelle en un rien de temps chez Mitsubishi Chemical Advanced Materials à Tielt.

Tout est évacué automatiquement.

Le site de production de Mitsubishi Chemical Advanced Materials (MCAM) à Tielt existe depuis 91 ans. Tout a commencé avec le fabricant de boutons Erta qui, après la Seconde Guerre mondiale, s’est progressivement imposé comme un spécialiste des matières plastiques. La demande était en effet intarissable. Aujourd’hui encore, les matières plastiques sont très demandées. Dans l’industrie automobile, par exemple, pour alléger les voitures. Il se trouve qu’Erta, rachetée entre-temps par Quadrant, a attiré l’attention de Mitsubishi. « D’abord en tant que coentreprise, mais depuis 2019, nous faisons partie du groupe à 100 %. Ici à Tielt, on compte quatre départements : le moulage par injection, l’extrusion, le centre de service européen et les Solutions d’ingénierie. Cela fait de nous l’un des plus grands sites du groupe Mitsubishi Chemical en Europe. Et le seul à regrouper autant d’activités. Cela crée beaucoup de synergies », explique Koen Marijsse, directeur de l’entrepôt.

Priorité à la sécurité dans l’entrepôt

Au Centre de service européen, des dizaines de tonnes de matériaux entrent et sortent chaque jour. L’entrepôt sert de lieu de stockage pour les produits plastiques semi-finis provenant de trois sites de production, Tielt, Almelo (Pays-Bas) et Vreden (Allemagne). Mais ils ne restent jamais longtemps dans l’entrepôt. « Nous travaillons avec des délais d’exécution courts. La commande d’un client doit être prête à être expédiée dans les 24 heures. Si le client le souhaite, nous effectuons également toutes les transformations nécessaires : rabotage, sciage, meulage, impression… L’essentiel de la transformation consiste à réduire la longueur de 3 m à 1 m. » Sachant que MCAM offre une gamme particulièrement large de barres, de plaques et de profilés de différentes tailles et de différents matériaux (du peek au polyéthylène et tout ce qui se trouve entre les deux), il est évident qu’une bonne organisation s’impose. La sécurité y est une priorité.  « Une attitude sur laquelle la direction insiste également beaucoup. En cas de problème de sécurité, nous arrêtons même toute la production si nécessaire. Chaque collaborateur doit pouvoir rentrer chez lui en bonne santé. »

Depuis l’arrivée de la nouvelle Behringer, le sciage se fait de manière beaucoup plus sûre, mais aussi beaucoup plus stable chez Mitsubishi Chemical Advanced Materials.

Behringer et Promatt placent la barre plus haut en matière de sécurité

Les normes de sécurité sont d’ailleurs de plus en plus strictes. Un récent projet d’amélioration l’a prouvé. « Nous n’avons pas pu empêcher suffisamment l’accès à la lame de notre scie à ruban à l’avant de la machine », explique Koen Marijsse. « Pourtant, la machine n’avait que sept ans et n’avait jamais été impliquée dans des accidents. » Il s’agissait donc d’une intervention préventive visant à relever à nouveau le niveau de sécurité. Le fournisseur le plus disposé à s’associer à cette réflexion sur la sécurité s’est avéré être Promatt. « Les machines industrielles pour le travail du bois et du métal sont également utilisées pour le traitement du plastique », explique Koen Marijsse. « Le matériau est différent, car le plastique est plus vivant que le métal, mais il nécessite également des machines robustes et stables. Behringer est réputé pour son haut niveau de qualité à cet égard. Au sein du groupe, nous en possédons deux. Je suis donc allé jeter un coup d’œil à l’usine britannique pour voir comment ils s’y prennent et ce dont nous avions exactement besoin ici pour répondre à nos exigences. »

Le rideau laser surveille la scie à ruban

Priorité numéro un : un rideau laser pour que la machine s’arrête si quelqu’un s’approche trop près de la lame de scie. Promatt s’est chargé de l’installation et du fonctionnement sans faille. La machine a également été connectée à la table d’évacuation pour une sécurité supplémentaire.  « Il n’est pas possible d’enlever l’écran en plexiglas qui entoure actuellement l’accès », ajoute Koen Marijsse. Deuxième point d’intérêt : l’enlèvement des copeaux. C’est là que les choses risquaient de mal tourner avec l’ancienne machine à scier. « Les copeaux de plastique se comportent différemment des copeaux métalliques. Ils peuvent varier très fortement d’un matériau à l’autre et même d’un lot à l’autre. En outre, ils flottent plus facilement, ce qui peut boucher un système de filtration. Grâce à la construction du système Behringer, nous n’avons plus ce problème. Tout est évacué automatiquement. » En outre, la scie à ruban a été dotée d’un arrêt d’urgence supplémentaire et la commande s’effectue à partir d’un socle plutôt qu’au niveau de la machine. « Nous savions ce que nous voulions, mais nous avons toujours été bien conseillés sur les options qui apporteraient ou non une valeur ajoutée. »

Priorité numéro un : un rideau laser pour que la machine s’arrête si quelqu’un s’approche trop près de la lame de scie. Promatt s’est chargé de l’installation et du fonctionnement sans faille. En outre, la machine a été reliée à la table d’évacuation pour une sécurité supplémentaire.

Plus sûr, plus stable, plus rapide

L’installation de la HBE 560A Performance a eu lieu à la fin du mois d’octobre. Koen Marijsse était particulièrement satisfait des techniciens. « Parce qu’ils sont compétents et qu’ils ont parfaitement respecté nos règles de sécurité. Ils ont également dispensé une formation à nos collaborateurs, qui s’en sont sortis en un rien de temps. » Depuis lors, les travaux de sciage sont effectués de manière beaucoup plus sûre, mais aussi beaucoup plus stable. Koen Marijsse : « C’est la seule scie que nous ayons qui puisse traiter des formats allant jusqu’à 560 mm. Elle fonctionne environ 16 heures par jour. Un fonctionnement stable est donc indispensable. De plus, nous constatons que nous pouvons scier plus rapidement certains produits. Tout est parfait jusqu’à présent ».   

« * » indique les champs nécessaires

Envoie-nous un message

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.