Plateforme pour l'industrie métallurgique

NL | FR

Nouvelles

L’automatisation poussée permet une efficacité très élevée de la broche

L’intention est d’installer à terme une deuxième Tower à côté. Ensemble, elles peuvent alors produire la gamme de 15 à 200 mm de diamètre de manière entièrement automatique.

Texte | Valérie Couplez

Photos | Platteau

13 mai 2022 Temps de lecture 9 minutes

Partager cet article

Avant même d’acheter une nouvelle machine, Mazak avait déjà interpellé Pieter Cappoen, directeur général de Platteau. Lors d’une visite des installations de production du spécialiste de l’usinage au Japon, il a découvert qu’il pouvait y avoir un avenir pour la production de petites pièces et de petites séries en Belgique. La réponse réside dans l’automatisation poussée. Aussitôt dit, aussitôt fait. L’Integrex J-200S avec tour RoboJob et changeur automatique de mors, une première pour le Benelux, était la première étape de son plan directeur.

Pieter Cappoen a repris l’entreprise Platteau de Poperinge il y a sept ans. L’esprit d’entreprise le tiraillait irrésistiblement. « Je connaissais l’entreprise : j’y ai exercé un job de vacances et j’ai toujours gardé le contact avec les responsables. Alors qu’ils n’avaient eux-mêmes aucun successeur, cette entreprise a été un excellent point de départ pour moi. Je savais, de par ma propre expérience, que les bases étaient solides. »  C’était le début d’une histoire d’investissement. « Au départ, je voulais agrandir le parc de machines pour pouvoir livrer des pièces plus grandes. Il existe une demande croissante dans ce domaine, mais le nombre de fournisseurs est encore relativement limité. Dans un premier temps, il s’agissait d’aller jusqu’à 5 m, puis a suivi une machine jusqu’à 7,5 m et ensuite jusqu’à 11,5 m. A chaque fois, des machines du même fabricant, pour faciliter l’interchangeabilité des programmes, des outils et des opérateurs. Si nous voulons aller encore plus loin, nous devrons construire un nouveau hall de production. » Un espace qui est bel et bien encore disponible chez Platteau. L’entreprise peut encore se doubler sur le site actuel.

Dirk Vermeulen (Mazak, à gauche) et Pieter Cappoen (Platteau) : « J’ai tout de suite remarqué que grâce à cette automatisation poussée, je peux fixer mes prix de manière beaucoup plus compétitive. »

Automatisation de pièces

Mais Cappoen voulait d’abord investir dans le travail plus petit. « Pour être en mesure d’offrir à nos clients le spectre complet. Il est vrai que la concurrence est beaucoup plus rude dans ce segment, tant au niveau national qu’international. L’automatisation est donc plus une nécessité qu’un luxe pour pouvoir le faire de manière économiquement rentable. » 

Cappoen a eu l’opportunité de visiter Mazak au Japon en 2018. C’est là que sa vision d’une propre production sans intervention humaine a pris forme. « J’ai beaucoup parlé avec ces personnes et j’ai vu comment elles font face, elles aussi, à la pénurie de personnel technique. En misant sur une automatisation poussée, je peux faire fonctionner une seule équipe d’opérateurs pendant la journée. Ils se chargent des travaux les plus complexes et s’occupent des réglages et de la programmation du travail durant la nuit. Ensuite, c’est au robot de faire fabriquer des copeaux par les machines pendant 16 heures. Pour moi, c’est la façon d’usiner des pièces plus petites. »

La particularité de cette installation est que le robot peut changer à la fois les pièces et les mors.

Integrex choisie pour sa polyvalence et sa fiabilité

Premier investissement à atteindre son objectif, l’Integrex J-200S a été équipée d’une automatisation sous la forme d’une RoboJob Tower. La particularité de cette installation est que le robot peut changer à la fois les pièces et les mors. Cette opération a été réalisée en collaboration avec SMW Autoblok. L’installation au début de cette année était une première pour le Benelux. « Une dose supplémentaire de flexibilité », explique M. Cappoen pour justifier ce choix. « Avec les 45 jeux de mors et les 72 outils de l’Integrex, les produits peuvent être changés de manière autonome toute la nuit. » Pour Cappoen, il était clair dès le départ que cette solution avait pour cœur une Integrex. « Je devais en avoir une. Ce sont des machines fiables et polyvalentes grâce à leur grand magasin d’outils, et avec leurs 4 + 1 axes, elles constituent un premier pas vers un travail plus complexe à cinq axes. 95% des pièces sortent parfaitement finies de la machine. En outre, la machine dispose de toutes les possibilités de surveillance à distance. Pouvoir poursuivre la production le week-end est un avantage pour moi.”

Moins de six mois plus tard, une commande pour ` une deuxième machine identique a déjà été passée auprès de Mazak.

D’emblée une seconde commande

La solution a été immédiatement convaincante. « La machine est flexible, précise, facile à utiliser et ergonomique car on se tient près des pièces. Le week-end, je peux déjà réaliser 50 heures de production d’affilée. Au fur et à mesure que nous nous habituons à ce système, nous pouvons encore augmenter cette production. Les opérateurs ont accueilli à bras ouverts cette avancée technologique. Ils aiment travailler avec la haute technologie. J’ai immédiatement remarqué que, grâce à cette automatisation poussée, je peux fixer mes prix de manière beaucoup plus compétitive. Vous pouvez voir que ça marche. » Moins de six mois plus tard a suivi une commande pour une deuxième machine identique auprès de Mazak. « Il s’agit à nouveau de créer cette interchangeabilité, mais cette fois avec un alimentateur à barres comme solution d’automatisation. Cette solution d’automatisation est particulièrement utile pour la finition de pièces de 15 à 65 mm de diamètre. À terme, l’intention est de placer une deuxième Tower à côté. Ensemble, elles peuvent alors produire la gamme de 15 à 200 mm de diamètre de manière entièrement automatique. En fait, vous n’avez pas besoin de beaucoup de machines pour produire intelligemment, mais vous avez besoin d’une solution d’automatisation poussée. De cette façon, vous pouvez continuer à produire. »     

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Alexander Dewaele

Chef D’édition

Vous voulez créer plus de visibilité en ligne via Metaltech ? Appelez le +32 477 22 41 29 ou envoyez un e-mail à l'adresse ci-dessous.

0%

    Envoie-nous un message