Tag Archives: V.A.C. MACHINES

Extrêmement solide dans la personnalisation

Lees het gehele artikel

L’entreprise NESA, située à Maaseik, se distingue par ses clôtures depuis 1988. Pour les portails et les clôtures, mais également pour les boxes pour chevaux et les chenils pour chiens. En offrant la gamme de produits la plus large possible, l’entreprise tente de répondre aux demandes des clients avec la plus grande souplesse possible. Récemment, elle a pu franchir quelques étapes supplémentaires à cet égard, avec l’arrivée de la machine de découpe laser de tubes TruLaser Tube 3000. Une machine qui répondait à la demande de capacités supplémentaires pour faire face à la croissance, mais qui offre également de nombreuses nouvelles possibilités.

Des produits authentiques et traditionnels de qualité. Standard ou sur mesure. Ce sont les mots clés de la production chez NESA. L’entreprise de Maaseik est spécialisée dans les ouvrages métalliques susceptibles d’ajouter de la valeur à une maison : des portails à la protection solaire, des haies artificielles aux chenils. Un parcours de croissance continue. 

Paul Bertels, directeur général : « Tout commence par les bons matériaux et un grand savoir-faire. Nous essayons toujours de faire passer les souhaits de nos clients en premier. D’une part, nous le faisons en offrant une très large gamme de produits standard. Mais s’ils ne trouvent pas ce qu’ils recherchent dans cette gamme, nous allons plus loin en leur proposant une solution personnalisée. » Pour ce faire, NESA s’appuie sur l’expérience de ses quelque trente employés, mais mise également beaucoup sur l’automatisation et les processus de production innovants.

Frank Segers, responsable des opérations techniques, déclare : « La machine nous donne l’occasion de repenser et d’optimiser notre façon de travailler. »

Un énorme afflux de commandes

Une formule qui a manifestement le vent en poupe sur le marché. Et pas seulement en Belgique : entre-temps, les produits NESA sont également disponibles en France, au Luxembourg, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Angleterre, en Irlande, en Norvège et en Suède. Depuis sa création en 1988, l’entreprise de Maaseik est devenue un acteur important en Europe occidentale dans le domaine des chenils pour chiens, des boxes pour chevaux et des clôtures. Une success story. 

« Nous avons connu, comme on dit, une année faste. Nos produits étaient très demandés. D’une part en raison de l’excellente réputation que nous avons acquise, d’autre part aussi en raison de la perspective d’une hausse des prix des matières premières. » Une augmentation des commandes, principalement pour des chenils, a fait que la machine, par ailleurs bien huilée, s’est un peu emballée. Il s’agit en fait d’une très large gamme (plus de cinquante variantes) de composants standard qui sont assemblés en modules selon les souhaits du client. La production ne parvenait plus à suivre.

Le défi résidait dans l’automatisation souhaitée. Pas de travail standard, mais avec une solution sur mesure, V.A.C. MACHINES s’est distinguée de ses concurrents.

Toutes les transformations en un seul mouvement

« Auparavant, les profilés arrivaient ici sur mesure et étaient ensuite finis de manière semi-automatique selon un modèle fixe. Différentes opérations, sur différentes machines… Beaucoup de tracas », se souvient Frank Segers, responsable des opérations techniques. Grâce à son expérience professionnelle antérieure, il savait qu’avec l’aide d’un laser à tube, la capacité et le niveau d’automatisation pouvaient être sérieusement augmentés. « TRUMPF et son distributeur V.A.C. MACHINES m’ont immédiatement fait penser à eux. Parce que je les connaissais déjà et que je savais donc que nous pouvions compter sur un bon service. Mais aussi parce que les discussions ont été bonnes dès le premier instant. Alors que nous voulions initialement moderniser notre situation existante, nous avons rapidement été séduits par la TruLaser Tube 3000, et plus particulièrement par sa productivité et sa flexibilité. Désormais, nous pouvons réaliser toutes les opérations nécessaires à la finition de nos profilés en une seule étape. »

Ce qui est frappant, c’est que la découpe chez NESA se fait à l’air comprimé. « La plupart des matériaux qui arrivent sur la TruLaser Tube 3000 ont une épaisseur inférieure à 1,5 mm, il n’y a donc pratiquement aucune différence de qualité par rapport à l’utilisation de l’azote. La même vitesse, la même qualité, mais à un coût bien moindre. »

Il est remarquable que chez NESA, la découpe se fait à l’air comprimé. « La même vitesse, la même qualité, mais à un coût bien moindre. »

La machine était là dès le premier jour

Le défi résidait dans l’automatisation souhaitée. Pas de travail standard, mais avec une solution sur mesure, V.A.C. MACHINES s’est distinguée de ses concurrents. Les profils finis ne tombent pas dans le bac de collecte standard, mais atterrissent sur un système de convoyeur. « De cette manière, tout s’emboîtait parfaitement », précise Segers. 

Bien que le laser à tube de TRUMPF soit principalement utilisé pour la production des chenils, il s’est déjà avéré être un outil polyvalent dans l’atelier. « La vitesse de travail est vraiment incroyable, ce qui nous laisse suffisamment de latitude pour des tâches supplémentaires. La machine nous donne l’occasion de repenser et d’optimiser notre façon de travailler pour nos autres produits également. Visuellement et fonctionnellement, par exemple, en réalisant des assemblages par encliquetage au lieu de soudures. Mais nous pensons aussi concrètement à la sous-traitance pour d’autres entrepreneurs de la région. »

La transition vers la nouvelle méthode de travail s’est déroulée sans heurts, malgré la pression. « La machine était en place dès le premier jour, ce qui était également nécessaire pour résorber rapidement le retard de production. Grâce à notre familiarité avec la commande TRUMPF et à la convivialité du logiciel, la programmation s’est déroulée sans problème. En un rien de temps, la TubeLaser est devenu la vedette de notre parc de machines. Une coopération qui est certainement prometteuse pour l’avenir », prédit M. Segers.